TAP
6 rue de la Marne
86000 Poitiers

Présentation

Avec son focus panafricain, le festival pose son regard sur le cinéma contemporain de tout un continent et explore une production cinématographique souvent inédite. La programmation, imaginée avec la complicité de la réalisatrice, scénariste et productrice sénégalaise Angèle Diabang, met à l’honneur le talent des cinéastes africaines. Elles sont de plus en plus nombreuses à saisir la caméra pour raconter des histoires et rendre compte du monde. Elles font un cinéma sensible, social, militant. Pour montrer la qualité et la pluralité de leurs regards, le festival programme des longs métrages de réalisatrices confirmées et des courts métrages d’étudiantes en cinéma. Ainsi, en Afrique, on peut apprendre à faire du cinéma en sept jours, en trois mois, en cinq ans, dans le cadre de filière universitaire, école d’état, école bâtie sur des initiatives privées, workshops, atelier itinérant… Le Festival témoigne de cette diversité d’offre de formations proposées sur le continent.

Ce Focus ouvre aussi des espaces d’expression à des artistes venus d’autres horizons. L’exposition Western-Foura : Les cowboys sont noirs (Chapitre 1) !, proposée par Farah Clémentine Dramani-Issifou, entre en résonance avec la thématique western des master classes.

Le Focus Africa2020 est inscrit dans la saison culturelle Africa2020 coordonnée par l’Institut Français.

Grandes invitées

Angèle Diabang

Angèle Diabang est formée au Média Centre de Dakar (2003), à La Fémis à Paris et à la Filmakademie en Allemagne. En 2005, elle réalise son premier film, Mon beau sourire, très remarqué et plusieurs fois primé. Suivent quatre autres documentaires, dont Congo, un médecin pour sauver les femmes, premier film sur le Docteur Denis Mukwege, prix Nobel de la paix en 2018. Angèle Diabang passe à la fiction avec Ma coépouse bien-aimée et Un air de kora primé Poulain de bronze au FESPACO 2019. Avec Karoninka, sa société de production créée en 2006 au Sénégal, elle a produit une quinzaine de films diffusés à travers le monde et primés dans de grands festivals.

Leyla Bouzid

Leyla Bouzid a grandi à Tunis où elle est née. En 2003, elle part à Paris étudier la littérature française à la Sorbonne puis intègre La Fémis section Réalisation. Elle y réalise Un ange passe [Poitiers Film Festival 2010] et Soubresauts son film de fin d’études. À peine j’ouvre les yeux, son premier long métrage, a été sélectionné dans de nombreux festivals internationaux (dont la Mostra de Venise) et a remporté plus de 40 prix. Son deuxième long métrage Une histoire d’amour et de désir est actuellement en post-production.

Ema Edosio Deelen

Ema Edosio Deelen est une réalisatrice et productrice nigériane qui a débuté sa carrière de cinéaste en autodidacte, en suivant des chefs opérateurs de l’industrie cinématographique de Nollywood au Nigéria. Après plusieurs années comme chef opératrice en free-lance, Ema Edosio Deelen intègre la New York Film Academy (NYFA) et le Motion Pictures Institute du Michigan aux États-Unis, où elle se spécialise en direction de la photographie et en réalisation. Kasala! est le premier long métrage qu’elle a produit et réalisé. Depuis sa sortie, le film a été projeté dans 30 festivals de cinéma à travers l’Afrique, l’Europe et les États-Unis, et a remporté 9 prix dans le monde.

Apolline Traoré

Apolline Traoré est une réalisatrice et productrice née à Ouagadougou, au Burkina Faso. En 1998, elle obtient son diplôme en réalisation à l’Emerson College de Boston. Elle travaille sur plusieurs films indépendants à Hollywood, puis décide de retourner dans son pays en 2008. Elle est lauréate de plusieurs prix de festivals internationaux avec Frontières, réalisé en 2018. Desrances est son quatrième long métrage.

Courts africains 1


Courts africains 2


Sofia


Frontières


À peine j’ouvre les yeux


Kasala !


Khartoum Offside


Rafiki


Jusqu’à la fin des temps


Sur les traces de Mamani Abdoulaye